Lecture du mois

L’Héritage spirituel de l’ancienne Egypte

Ce mois-ci, nous vous proposons de lire un extrait du livre L’Héritage spirituel de l’ancienne Egypte, publié par la Diffusion Rosicrucienne. Il a été écrit par Christian Larré.


Akhénaton

La Tradition rosicrucienne rapporte que la reine Tiy avait dépassé trente ans, ce qui était déjà un âge avancé pour être mère à cette époque-là, et n’avait toujours pas d’héritier au trône. Elle adressa une vibrante prière à Aton, lui demandant, de concevoir un garçon qui serait le futur roi. Son vœu fut entendu, et neuf mois plus tard, elle mit au monde le jeune prince Amenhotep.

Sa venue fut donc préparée dès la conception, et cette préparation se poursuivit tout au long de la grossesse. En effet, pendant cette période de gestation, la reine se rendait régulièrement dans le petit sanctuaire d’Aton attenant aux appartements royaux pour y prier et y méditer. Après la naissance, la préparation de l’enfant continua au sein de la Fraternité, où il fut reçu très jeune et instruit des plus hauts Mystères par les plus grands sages de l’époque. Parmi ces grands sages figurait le divin Amenhotep fils de Hapou qui fut assimilé tardivement à Imhotep, puis à Hermès, comme nous le verrons par la suite.

L’enfance du jeune prince fut entièrement dominée par une note mystique. Ceci correspondait d’ailleurs parfaitement à ses aspirations profondes, car sa grande sensibilité en faisait un être prédisposé à la communion cosmique. Lorsque Amenhotep IV accède seul au pouvoir, à la mort de son père, la situation internationale s’est considérablement dégradée. Le royaume du Mittani, allié de l’Egypte, est aux prises avec ses puissants voisins les Hittites, qui menacent à tout moment de l’envahir. Tout le Proche-Orient est en ébullition, tous les petits royaumes menacés par l’expansion hittite demandent la protection des armées de pharaon.

- Fin de l'extrait -